12.11.19

La porosité entre…

(textes écrits par les veilleuses.eurs)

La porosité entre suinte glisse

suinte entre nos solitudes

glisse sur tes lèvres

sur ses cheveux

sur mes lèvres

sur mes cheveux

la porosité pénètre nos peaux

perce les épidermes

déchire ses tissus

de sangliers

de sueur

si peu poreux pourtant

………………………………………………………………………………..

La porosité entre l’eau des pâtes et mon désir de révolution QUI SI BRÛLE . J’aimerais que quelqu’un me regarde PAR DEDANS et m’explique si OUI OU NON j’en suis capable. Je parle toujours là, de la révolution. Comme la LUNE elle tourne sur elle-même, c’est ça l’Apocalypse.

L’APOCALYPSE : y a t-il quelqu’un pou vider… l’eau de mes pâtes ? S’il te plaît, vide l’eau de nos révolution.

………………………………………………………………………………..

La porosité entre mes sentiments

admirations, dégoût,

envie, fuite, haine, joie,

Il me faut un toboggan, la balançoire, pas de tape-cul-plus de tape-cul.

Je veux glisser, en douceur, m’emmener, lisse, sûre, sans scratch, sans brusque mouvement. Bienveillance.

………………………………………………………………………………..

La porosité explosera ma camisole.

Cette camisole que j’ai construit de ta violence dialoguant avec la mienne. Habitation en dur, mais poreuse.

La porosité entre ce que je dit, ce que je veux, ce que je fait.

→ celle du fantasme, du désir, de ma réalité.

La porosité de ces trois mots aussi vider de sens que mes tripes lorsque je feins d’ajouter de la vie à mon temps alors que je ne le comble que d’une contenance aussi légère que quelque feuilles de tabac séché.

La porosité attendue et souhaité de la camisole intime de mes sentiments.

Vulnérabilité que je m’encourage à croire comme à toute être consciencieusement humain.

………………………………………………………………………………..

La porosité entre

elle avance masquée

elle s’allonge prés de moi

nous étions assises là

parées de désirs et d’orgueil

seules (nous respirons en parallèle)

si seules

………………………………………………………………………………..

La porosité entre toi et moi

est si vaste !

c’est l’inconnu, une zone mystère

que j’essaie de percer,

que j’arpente,

que j’apprends à découvrir…

J’aimerais tout comprendre, avoir une lecture fluide

de ce qu’il y a dans ta tête

mais je tente de célébrer cette porosité

pour apprécier cette part de doute.

Cultivons la ensemble !

………………………………………………………………………………..

La porosité entre les neurones.

Sensation électrique, version magnétique.

La porosité sort de l’intérieur comme une vague chargé d’écume. Elle s’évoque, convoque.

l’autre. La peau s’ouvre. Réceptacle

aux bonnes humeurs. Émettrice de délices.